lundi 9 janvier 2017

Du temps au temps

4 semaines après la naissance de Lou-Gabrielle, notre quotidien a retrouvé ses petites habitudes et sa monotonie rassurante !

Les enfants ont repris le cour de leur instruction; d'avoir mis en place une routine studieuse efficace depuis septembre me mâche bien le travail à présent.
Ils sont en admiration devant leur petite sœur, tous remplis de tendresse et de caresses. Même Louison, qui a pourtant dû lui céder certains privilèges ( dont celui des tétées !), est très doux et attentif.
Lallie est ravie de ne plus être la seule fille, mais elle se projette surtout plus tard, quand elle sera autonome et qu'elles pourront partager des moments complices entre sœurs.
De mon côté, les bras et les seins pleins, les yeux gonflés de fatigue, je me laisse porter par ce maternage instinctif. Je me nourris de cette découverte, de ce bonheur auquel j'ai droit une nouvelle fois.
J'essaie de ne pas culpabiliser face à tout ce que je n'arrive plus à assumer, je sais qu'il y a un temps pour tout.
Physiquement, mes hormones "alliées" se sont fait la malle, me laissant en cadeau de naissance cheveux gras, boutons et teint terne... J'ai un énorme nœud dans les cheveux à force d'oublier de les brosser, je ne sais même plus si ce que je porte est un pyjama ou non, je me balade avec une bouillote sur les seins pour cause de pic de croissance acharné, je transpire l'anis tellement je bois de tisanes galactogènes... Mais encore une fois, je me console en pensant qu'il y a un temps pour tout... oui oui...

Notre vie à 10 se met donc doucement en place, un peu comme avant, mais en mieux !












samedi 3 décembre 2016

Attente








Décembre, déjà...
Je peine à croire que le temps file si vite et que nous nous retrouvons déjà à cette période tant attendue.

Lundi débutera notre dernière semaine de travail, avant une pause bien méritée ! Mais déjà la charge de travail s'est allégée, les exigences sont revues à la baisse et les matières libres nous distraient.
Le temps fait son œuvre et nous conduit là où nous devons être, corps et âmes.

Le noyau familial se resserre autour de cette délicieuse attente.
Savourons.

lundi 21 novembre 2016

Pause








Une semaine plus légère se termine... Nous avons fait une pause dans le travail formel, car même si ce n'était pas prévu, c'était nécessaire !
Nous avons donc tous profité de cette relâche pour recharger les batteries. Les enfants ont retrouvé le temps et le goût pour des petites activités variées, et de mon côté, j'ai apprécié de me délester de cette tâche pour un temps. Le beau temps a été un bonus bien agréable et nous a permis de belles balades.

Dès demain, nous repartons pour 2 ou 3 semaines de travail. Mais après, il sera grand temps pour nous tous de préparer les festivités, et surtout de nous tourner tout entier vers ce bébé qui ne tardera plus.



mardi 8 novembre 2016

Métier ingrat












Je me lamente beaucoup en ce moment sur le rôle ingrat que je joue ici...
Etre une maman, c'est avant tout accepter de se nourrir d'espoir.

Tous ces petits riens du quotidien, qui me prennent tout mon temps, mais que personne ici ne voit plus vraiment... ça me désole... Leur préparer une pâte à tartiner pour qu'ils puissent se régaler sainement au déjeuner, leur préparer une soupe bien nourrissante pour leur retour de l'entrainement, réussir à caser un lavage de blousons dans un roulement de machines bien plein, repasser les chemises de papa avec de l'eau florale... voilà qui ne révolutionnera pas le monde, j'en suis consciente; mais tous ces petits riens, c'est moi, c'est pour eux, pour leur confort...

Une tâche répétitive, un rôle quasi transparent, voilà ce que j'ai délibérément choisi comme quotidien. Quel rôle ingrat !
Si seulement j'étais persuadée que tout ça n'était pas vain... Est ce que ça va changer leur vie comme je l'espère ? Est ce qu'ils ressentent ce réconfort comme je le souhaite ?
Je ne peux même pas me consoler en me répétant que c'est pour leur bien, car rien ne me le confirme.

Quand j'endosse le rôle de maman IEF, cette sensation est encore plus forte. Je me complique le quotidien en leur offrant une instruction différente, mais qui me prouve que je ne me complique pas la vie pour rien ? Qui peut m'affirmer qu'ils sont mieux ici qu'à l'école?? Qui peut m'assurer que je fais vraiment ce qu'il y a de mieux pour eux ?

Etre une maman, c'est tout ce que j'ai envie d'être; je veux m'investir dans ce rôle, car je sais que c'est le plus important de ma vie. Je veux faire au mieux, avec mes capacités, mes idéaux. Mais j'avoue que je rêve d'un peu de gratitude ou d'encouragement, pour continuer à y mettre tout mon cœur.
Peut-être que tout simplement, à force de me lamenter, je ne sais plus voir la gratitude là où elle est.









jeudi 20 octobre 2016

Tourner rond

















Ce début d'automne est très studieux... J'apprécie le rythme du moment, je me sens productive, je vois les résultats de nos efforts communs, c'est motivant.
Même la maison tourne à peu près rond, c'est dire...

L'investissement pour notre famille éclaire mon quotidien. Faire les choses en plein, ne pas penser qu'à mon confort, voilà ce qui me permet de vivre des journées harmonieuses. Ca n'a pas de prix de se sentir utile pour les siens; même si c'est à petite échelle, c'est à l'échelle du cœur, la plus précieuse finalement.


Notre IEF roule comme sur des roulettes, une fois n'est pas coutume ! Que d'efforts fournis et que de progrès réalisés ! Je tire une leçon de ces changements car je vois clairement ce qui fonctionne chez nous aujourd'hui. Je me suis souvent égarée, à chercher autrement, différemment, mieux, plus utopique... Mais voilà, chez nous, c'est avec beaucoup de travail, beaucoup de persévérance, beaucoup de rituels et beaucoup de sollicitation intellectuelle que ça fonctionne.
J'essaie de préparer dès aujourd'hui les prochains mois, espérant qu'une routine bien ancrée et efficace tiendra la route même après l'arrivée de bébé...

Notre ainée est en vacances. Son entrée en internat a été et est encore un grand chamboulement pour nous tous. Comme à chaque changement dans notre vie, nous tentons de nous adapter, plus ou moins rapidement et efficacement. Ces vacances sont les bienvenues pour retrouver d'anciennes habitudes plus rassurantes et pour faire évoluer ce qui a besoin de changer.

L'harmonie règne en ce début d'automne et sa fragilité la rend d'autant plus appréciable.





mercredi 5 octobre 2016

Début d'automne











A l'intérieur de la maison, l'automne s'installe chaleureusement. Les bougies éclairent nos soirées précoces et les odeurs de la cuisine adoucissent l'atmosphère. J'apprécie ce temps de repli sur soi, ce temps où l'on retrouve les plaisirs d'un intérieur chaleureux autour de petites routines bien agréables.

Notre routine de travail est enfin efficace ! Les résultats parlent pour eux et enfin, je suis satisfaite de nous ! Ca nous demande beaucoup de travail, beaucoup de préparation, et parfois j'ai l'impression de ne faire que ça... Mais je sais que ça vaut la peine. Surtout, j'aimerais que notre routine soit bien ancrée avant le mois de décembre, afin de me faciliter un peu la tâche après l'arrivée de bébé.

Ce dernier trimestre de grossesse est comme souvent propice à la réflexion... Je n'en finis pas de repenser mon rôle, de me remettre en question, de me demander si je fais les bons choix... Je manque donc d'un peu de légèreté ! Mais je sais que cette étape avant le changement est nécessaire et qu'elle m'aidera à trouver la sérénité le moment venu.